Changer de vie, ça commence par quoi ?

Dans notre cas, c’est une rencontre ratée qui aura tout déclenché. Un coup de foudre pour une maison, au détour d’une annonce sur leboncoin, qui se soldera par un appel la veille de la visite, pour nous annoncer qu’un compromis de vente a été signé (pas par nous, vous vous en douterez bien).

Cette maison on en rêvait depuis longtemps : 7 ans plus tôt on avait bien essayé de la trouver, mais après 6 mois et une 20aine de visites toutes plus décevantes les unes que les autres, on s’était dit que ce n’était pas pour nous, et on s’était lancé dans la rénovation complète d’un appartement dans un quartier populaire au nord de Strasbourg.

Alors bon, après cette nouvelle déception, on s’est dit qu’il faudrait peut-être se faire à l’idée que ce projet n’était pas pour nous. Pour s’en convaincre, on a même programmé la visite de 2 maisons bien différentes, histoire de clore définitivement le chapitre. Cela n’a pas raté, la première visite fut complètement à côté de la plaque, on ne parlera même pas de la nénette de l’agence qui s’est plantée de jour, et qui nous a gentiment fait poireauter 1h30 avec une gosse de 18 mois à l’arrière de la voiture, et un beau petit crachin alsacien (à défaut d’être nantais) à l’extérieur !

A la surprise générale et contre toute attente, la deuxième maison, située à quelques km de notre coup de foudre déçu, nous a tapé dans l’œil… Dans son jus, avec ses défauts et sa toiture « à consolider », mais aussi ses jolis colombages, ses planchers d’origine planqués sous du lino « même pas collé », ses 2m15 de plafond (limite un record pour une maison alsacienne), des dépendances où tout est possible, une cour fermée pour les enfants et un « petit » potager de 200 m2 niché derrière la grange, elle nous a fait de l’oeil.

Le reste est allé assez vite, on a fait une offre, elle a été acceptée, on a couru de la banque à chez le notaire, et 4 mois après cette première rencontre, c’est avec un peu d’émotion quand même qu’on a ouvert la porte du grand porche d’entrée de NOTRE maison.

On a d’abord pensé la retaper au fil de l’eau, sans se presser, pour y passer nos week-ends et les vacances, y inviter la famille et les amis, pour de belles balades dans les Vosges toutes proches. Et puis après quelques séjours, on n’a plus eu envie d’en repartir. De là est né ce projet un peu fou de lâcher la ville pour aller s’installer à la campagne, avec comme objectif de changer de vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *