2018 – 12 actions ZD de l’année qui ont du poids !

Clap de fin pour cette année 2018 qui se termine doucement. Après une première année complète en mode Zéro Déchet – 2017 – à tâtonner, essayer, se planter, recommencer et avancer, je trouve que 2018 aura été plus constructive. Et pour ne pas l’oublier, j’ai listé dans ce billet les 12 actions ZD mises en place cette année, qui pour moi ont eu le plus d’impact sur notre (non) production de déchets.

1. Démarrer un compost 

Honnêtement, mon seul gros regret est de ne pas avoir eu plus tôt le courage de l’installer dans le parterre de la copro. Environ 1/4 de tous nos déchets ne partent plus dans la poubelle mais vont être revalorisés. J’ai maintenant un tup que je laisse au bureau la semaine, pour collecter les déchets végétaux de la semaine, et que je vide au compost le week-end. Qui dit mieux ?

2. Arrêter le sopalin

Bon pour le coup, on y est un peu pour rien : notre vieille minette incontinente s’est envolée il y a trois semaines. Avec elle notre consommation astronomique de sopalin (environ 4 à 5 rouleaux par semaine). Depuis son départ, nous n’avons pas terminé le moindre rouleau restant, et c’est très bien comme ça !

3. Passez les courses au marché en 100% ZD

Refuser les sacs plastiques, papiers, emballages, boîtes et j’en oublie sûrement ! Apporter ses tups, ses pots, ses sacs, faire les yeux doux aux marchands, expliquer sa démarche, sourire et remercier. Et éviter ainsi un bon sac poubelle de déchets par semaine.

4. Démocratiser l’utilisation du tup et du sac en toile

En emmener partout : en déplacement, à la boulangerie, au boulot, au marché, dans mon sac. Et convaincre mon Jules qu’il peut faire de même !

5. Passez au ménage/entretien du linge en mode zd

Terminer (un jour) les produits ménagers bio ou pas et ensuite tout faire avec du vinaigre, du savon de Marseille, du savon noir, du bicarbonate, du percarbonate et un peu d’acide citrique. Abandonner éponges, détachants pour le linge, pastilles lave vaisselle sur-emballées et tous ces produits sensés nous simplifier la vie, mais qui au final ne sont pas toujours efficaces et en prime encombrent mes placards.

6. Réparer, réutiliser, upcycler, transformer

Recoudre des boutons, réparer une couture qui lâche,  transformer un objet de récup, se servir de ses mains et de sa tête pour redonner vie à des objets que j’aurais mis avant à la poubelle sans même y penser.

7. Se lancer dans le défi « Rien de neuf »

Au début ce n’était pas gagné, d’autant plus que je suis une maximaliste ! Je pratiquais déjà l’achat d’occasion pour des types d’objets bien précis : jouets et vêtements enfant, meubles, draps et vaisselle, mais là je suis passée à un niveau supérieur. Pour chaque achat, je regarde d’abord s’il est possible de trouver l’objet d’occasion. Ce qui avec un peu de patience est très souvent le cas.

8. En parler autour de moi

Jusque là j’étais restée assez discrète sur le sujet du zéro déchet, que je n’abordais qu’avec ma famille proche (et encore). Peut-être par peur de passer pour une farfelue, pingre sur les bords et complètement à l’ouest. Ou de ne pas être comprise. Depuis quelques mois j’ai commencé à en discuter, répondre aux questions, émettre des suggestions et j’ai été assez surprise de voir qu’au final la plupart des discussions ont été très constructives.

9. Repenser ma garde robe en mode éthique

Je n’étais pas une fashion victim, mais comme beaucoup j’achetais mes vêtements dans des grandes chaînes de magasins, sans trop me préoccuper de l’empreinte carbone de mes vêtements. Depuis je tourne sur un mélange d’achats d’occasion, de vêtements fabriqués en France, bio, vegan et de petites séries développés en local. J’ai limité au maximum les matières synthétiques, et je mise sur la qualité des vêtements, les bichonne pour qu’ils durent (très) longtemps.

10. Cuisiner (encore) plus

Pour limiter les emballages en plastiques inutiles, faire soi-même ses repas, c’est juste parfait. J’ai démarré sur 2 axes : ce qu’il me plait le plus à cuisiner et ce qui permet de remplacer les plats / aliments avec beaucoup d’emballages. Compote maison, crèmes et petits desserts, gâteau de la semaine pour les goûters, plats uniques dont les restes font un parfait repas pour le bureau, confitures, pâtes de fruits,… Le résultat est bluffant !

11. Réduire notre consommation d’eau

Réduire la durée des douches, espacer les bains, ne pas gaspiller, réutiliser l’eau usagée pour arroser en été, passer en programme économique,… Quelques exemples de petits gestes qui nous ont permis de réduire d’1/3 notre consommation d’eau cette année par rapport à l’année dernière. Le challenge de 2019, s’attaquer à notre consommation d’electricité !

12. Lutter contre le gaspillage alimentaire

Faire attention à ce que j’achète, ne pas surconsommer, cuisiner les restes, glaner des fruits (tombés sur la route) lors de nos ballades, acheter des invendus, cuisiner les fanes, bref ne pas gaspiller ce qui peut se manger nous a permis là encore de réduire les déchets dans notre poubelle.

Et vous, quels sont vos plus beaux succès en matière de zéro déchet ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *