recyclage du plastique, une bonne solution pour la planète ?

Savoir avancer à son rythme

Depuis 8-10 jours, ce n’est pas la grande forme : j’ai plein de boulot, les enfants sont très demandeurs et je trouve qu’on stagne, niveau zéro déchet. Ou du moins, je trouvais qu’on était sur un petit rythme de croisière correct, et j’ai décidé de regarder en replay (parce que ça fait un mois que c’est sorti, sur le groupe FB de zd, ça ne parlait que de ça) le reportage sur le plastique de Cash Investigation, sobrement intitulé « Plastique, la grande intox ». Déjà rien que le titre, ça promet déjà plein de bonheur. Comme ledit reportage fait 2h15, je l’ai regardé en 3x, à quelques jours d’intervalle. Ce qui a eu pour effet de me mettre le moral dans les chaussettes les trois jours en question. Pas parce que le sujet m’était jusque là inconnu : ça fait deux ans qu’on est en mode zd et qu’on réduit de plus en plus nos déchets, entre autre plastiques, alors le plastique qui est partout, on s’en est bien rendu compte. Mais après avoir vu le reportage, j’ai saisi que l’étendue du chantier pour changer nos habitudes était monumental, le poids du lobby du plastique anormalement puissant et l’état avancé de la pollution plastique déjà existante et bien trop alarmante. Bref, pour faire simple, ça m’a donné envie de tout laisser tomber.

Et c’est dans cet état d’esprit que je me suis couchée hier (et levée ce matin), à ruminer mon impact tellement insignifiant pour la planète, à me demander ce que je pourrais apporter comme petite pierre à l’édifice et comment à mon niveau je pourrais réduire cette production de plastique astronomique. Et puis j’ai regardé le beau ciel bleu et le soleil qui brillait dehors (conséquence du réchauffement climatique apparemment) et je me suis dit que, plutôt que de m’apitoyer sur mon sort, j’allais plutôt agir sur 2 points qui me dérangent particulièrement (et depuis longtemps) dans ma démarche zd. Ça va me faire baisser mon score au défi rien de neuf, mais depuis le temps que je procrastinais, c’est maintenant acheté (en neuf) : pour l’appartement un composteur familial qu’on va installer dans le parterre de la copro. Un composteur qui devrait à terme réduire de moitié les déchets dans la poubelle de notre cuisine.

Et pour continuer sur cette belle lancée, j’en ai profité pour m’équiper d’une boîte de conservation assez grande pour contenir le sandwich et les deux parts de quiches que j’achète régulièrement à la boulangerie à côté de mon bureau, pour mon déjeuner. Je n’avais pas réussi à trouver une solution convenable, les bee wraps ne convenant pas pour les quiches, et mon tup actuel n’étant pas assez long pour le sandwich. Seul petit regret, ma boîte est en plastique;  mais après avoir cherché des semaines durant une boîte en inox assez grande, j’ai finalement laissé tomber. En attendant, les emballages papier et carton de la boulangerie devraient bientôt n’être plus qu’un lointain souvenir, il ne me reste plus qu’à vaincre ma timidité légendaire et tendre en souriant ma belle boîte !

Pour ceux qui n’auraient pas encore vu le reportage et qui souhaiteraient déprimer s’informer un peu, vous le trouverez en replay ici : Cash Investigation, plastique la grande intox

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *