Non, être zéro déchet ce n’est pas compliqué !

Souvent quand je me lance et que j’explique qu’on est passé, ma petite famille et moi, au zéro déchet, j’ai le droit à des réflexion plus ou moins sympas, mais surtout ce qui revient le plus fréquemment, c’est l’argument selon lequel le zd/zéro déchet c’est très compliqué. En approfondissant un peu la discussion, il s’avère que la plupart des gens voient le zd comme un truc méga compliqué, pratiqué au choix par des bobos écolos radins dans leurs grands apparts parisiens ou bien des rebelles en mode « retour aux sources » qui vivent dans des cabanes en bois, sans chauffage au fin fond de la Creuse. Ok, soit. Mais avant de tomber dans ce degré d’extrémisme, j’aimerais répondre à quelques arguments qui m’ont été donnés sur ce qu’est le zd et qui selon moi relèvent plus de la croyance populaire que de la réalité.

  • Quand on veut être zéro déchet, il faut être à minima végétarien, voir végétalien ou vegan (bien connus pour être d’affreux extrémistes chiants auxquels on ne veut surtout pas être assimilés)

Un point sur lequel les zéro déchets et les VG tendent à se rejoindre, c’est la consommation de la viande, surtout si pratiqué par l’élevage intensif : celle-ci est source aussi bien de pollution pour nos sols et nos nappes phréatiques, que génératrice de pas mal de déchets, que ce soit pendant le processus de « fabrication » ou par la quantité astronomique d’emballages (et futurs déchets) qu’elle génère. Ok, ça c’est dit. Par contre, ce n’est pas parce que l’on mange de la viande qu’on ne peut pas faire attention à ses déchets ! Depuis quand manger de la viande empêche de refuser les sacs plastiques ou de faire attention à ce qu’on consomme en général ?

  • Pour être ZD il faut tout acheter bio dans des petits magasins, ça coûte un bras et y’en a que dans les grandes villes

Là encore, je ne vois pas pourquoi il faudrait passer au bio pour se préoccuper de ses déchets et se mettre au zd. Souvent quand on commence à réfléchir sur notre manière de consommer et ce qu’on veut faire de nos déchets, il est plus simple d’avoir des ingrédients exempts de pesticides (et donc le bio tendrait à y venir) si l’on veut réutiliser les fanes et les peaux des fruits et légumes dans nos recettes culinaires et ménagères ; parce que bon, coller des peaux d’oranges bourrées de pesticides dans le vinaigre qui nous servira d’assouplissant pour le linge ou alors se lancer dans une recette de gâteau avec des peaux de bananes bien traitées, ça ne fait que moitié envie, il faut en convenir. De là à se ruer dans le premier Day by Day du coin pour se nourrir uniquement de quinoa, baie de Goji et noix d’Amazonie, il y a quand même un pas immense !

Pour l’aspect pécuniaire, en privilégiant les circuits courts (AMAP, regroupement de ferme, panier bio du fermier, etc.), les achats au marché et (surtout) les fruits et légumes de saison, on peut tout à fait acheter des produits bio, sans devoir aller aussi sec vendre un rein pour rembourser la facture. Si on se renseigne un peu, on en trouve de plus en plus un peu partout. Donc privilégier (un peu) le bio quand on entame une démarche zd, ça peut avoir du sens, ça n’augmente pas forcément de manière exponentielle son budget alimentaire et ce n’est pas aussi compliqué d’un point de vue logistique.

  • Quand on est zd on fait tout soi-même, il ne faut pas travailler et être mère au foyer

Ok, pour celle-là, je remise mes idéaux féministes et je me concentre sur la notion de temps (comme s’il n’y avait que des femmes au foyer, et qu’elles au fourneau et à faire le ménage!). En effet, on peut tout faire soi-même, mais ce n’est pas toujours synonyme de zd. Je m’explique : c’est très à la mode en ce moment de tout faire soi-même, ses cosmétiques, ses savons, sa bouffe, ses pulls, ses fringues… Il suffit de se promener en librairie au rayon loisirs créatifs pour tomber quasi à la renverse devant la multitude de livres fait-main, fait-maison et DIY (Do It Yourself ou Faire Soi Même pour les non anglophones) qu’on peut y trouver. Ce n’est pas pour autant zd quand ça implique d’acheter des tonnes de produits sur-emballés, d’accessoires jetables à usage unique, pour réaliser des recettes à 15 ingrédients. Parce que franchement, il est où l’intérêt de remplacer sa bouteille de shampoing en plastique par un shampoing fait maison qui aura nécessité l’achat de 15 produits tous emballés dans des flacons (souvent plastique) qu’on ne peut utiliser que pour une seule recette ?

Par contre, il y a des multitudes de choses simples qui peuvent en effet être faites maison, sans y passer des heures, et qui d’un point de vue zd limite les déchets et permettent de réelles économies : faire sa propre lessive prend moins de 15 min pour 3L de lessive et revient à même pas la moitié du prix d’un bidon de lessive 1er prix par ex. En prime, cela demande juste d’avoir un savon de Marseille et de l’eau (j’ai même mis la recette ici). Je te laisse faire le ratio temps / déchets /économie réalisée pour une année complète et on en reparle après, hein 😉

  • Quand t’es zd tu deviens obsédé(e) de ta poubelle et tu n’achètes plus rien

Moi non ! Plus sérieusement, si certain(e) se mettent des objectifs de réduction de leurs poubelles, ce n’est certainement pas la majorité des personnes qui sont dans une optique de réduction de leurs déchets. Ce serait un peu comme de dire que tous ceux qui font un régime ne parlent plus que de ça…

Pour ce qui est des achats, forcément que de réfléchir à tes déchets te fait réfléchir à tes achats. Et oui, on a tendance à plus se demander si c’est un achat impulsif ou un achat réellement utile, du genre des 15 derniers chemisiers achetés en soldes mais jamais portés qui traînent depuis des mois dans le placard… Tu vois de quoi je parle ? Ça ne fait pas de nous des anormaux asociaux car non consommateurs à l’extrême.

  • Si tu n’as pas de gros moyens c’est pas possible d’être zd

Celle-là je l’entends régulièrement. Pour moi c’est une fausse excuse car il y a plein d’astuces zd avec 3 fois rien qui permettent non seulement de réduire ses déchets mais aussi son budget : faire sa lessive et ses produits ménagers, prendre des sacs en tissus pour les courses, réduire sa consommation de viande, acheter d’occasion plutôt que neuf… ça ne coûte pratiquement rien (à part un tout petit peu de temps) et ça fait économiser de l’argent.

  • Quand tu passes au zd tu arrêtes de te laver les cheveux

Euh non, en fait ça, ça s’appelle le No Poo, c’est une pratique qui consiste à ne plus utiliser de shampoing pour se laver les cheveux mais simplement de l’eau et/ou du vinaigre. C’est assez minimaliste, donc ça peut être mis en avant par certains zd, mais comme le végétarisme ou l’achat uniquement en bio, ce n’est pas du tout une obligation !

  • A quoi ça sert d’être zd alors que pratiquement tout se recycle ?

Tout simplement parce que le meilleur déchet, c’est celui qu’on ne produit pas. Le recyclage coûte cher, demande de l’énergie et des matières premières. En plus, contrairement à ce que l’on peut croire, certaines matières ne se recyclent pas à l’infini, voir même pas du tout. Ce n’est pas parce qu’un produit est éventuellement recyclable qu’il est recyclé. Alors autant limiter ces déchets là également.

 

Et nous dans tout ça ? Ben on suit notre petit bonhomme de chemin 🙂 On achète plus de produits bio, même si on en consommait déjà avant. On a réduit nos courses en supermarché (et donc nos déchets) en privilégiant les achats réguliers au marché. On a réduit notre consommation de viandes et de fromages, sans pour autant passer du côté de la force obscure (petite pique à mes ami(e)s végétarien/lien(e)s). J’essaye d’acheter moins, et de chercher d’abord le produit d’occasion avant chaque achat. J’ai commencé à privilégier le made in France et les vêtements d’occasion (je ferai un article sur ce sujet dans les prochaines semaines). Je cuisine plus qu’avant, ce qui a permis de limiter aussi les déchets, tout en sachant ce qu’on a dans notre assiette. Il m’arrive de faire quelques petites tambouilles ménagères, qui fonctionnent pas trop mal, je l’avoue. Et on n’en est encore qu’au début.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *